Ose Une Chose Aujourd’hui

J’ai débuté le nouveau livre de ma vie il y a quelques semaines et comment vous dire… je n’en reviens pas moi-même !


Le 13 décembre dernier, j’ai Osé Une Chose et j’ai Souris profondément, seule devant mon ordinateur avec mon choix. Ma décision. Assumée. En joie. J’ai Osé réserver un billet d’avion pour Montréal pour 3 semaines avec tout ce que ça comporte pour une maman solo en plein changement de vie ouvrant un nouveau pan de vie plus lumineuse que jamais, plus étonnante et vibrante qu’il ne faudrait.

Ce jour-là, j’ai participé à créer mon nouveau monde, de nouvelles possibilités, de nouvelles évidences. Des barrières tombent aujourd’hui, encore et encore.

Mon fils va bien. Il va à l’école, aime sa maman, a des amis et une famille aimante, une passion pour le basket, pour Tony Parker, pour les Etats-Unis, et sa maman l’aime plus que tout au monde. Et sa maman a décidé de partir 3 semaines à 8h00 de vol de notre maison pour se donner la chance et l’opportunité de vivre ses rêves… en terres inconnues. Des terres qu’elle rêve de lui faire découvrir à son tour.

Me voilà un mois et demi plus tard à 10 658 mètres d’altitude traversant l’océan Atlantique vers un pays blanc et pur, vers un froid sec me ramenant au chaud dans mon enfance. Et quel enfance chaleureuse et bénie. Je vole. Je laisse enfin une place à mes ailes pour se déployer à la hauteur, à la grandeur de mes rêves. Certains bien réalisables finalement : réserver un avion, monter dedans et me laisser emporter vers l’inconnu. Mon fils avec son père et les nôtres, je ne peux être plus sereine tout en l’ayant au creux de mon cœur à chaque instant de mon aventure.

Je vole sur l’océan, les nuages, tout près des étoiles, de l’espace infini et mystérieux, avec une confiance et un émerveillement d’une pureté rayonnante en chaque battement. Les pics des chaînes immaculées, du cercle Arctique naissant, se noyant au blanc plus confus des nuages me font découvrir des paysages encore vierges à mon esprit. Cette vision polaire gelée me réchauffent comme par magie le corps et mon imagination bouillonne.

Comment peut-on ressentir cette dualité rien que par la vue ?


Je vous écris aujourd’hui en ce dimanche de mi-février sur le chemin du retour d’un voyage particulier, sur le chemin de l’ouverture, sur le chemin de ma renaissance effective et efficiente. La nuit canadienne est tombée au décollage, les pépites lumineuses de la ville de Montréal m’accompagnent dans l’ombre du ciel. Les rayons du soleil ont laissé place à un tapis nuageux me laissant en recherche de la Lune.

Après une soixantaine de minutes de repos devant un film touchant, des larmes d’émotions remplies d’amour et de compassion criante de vérité et d’authenticité, effleurent mes joues avec bonheur. Etre. Etre toujours aussi sensible à l’histoire de chacun. D’autant plus sensible devrais-je dire !

Chaque histoire est unique, particulière, méritante d’attention et d’écoute. Et ici une telle histoire scénarisée et mise en scène avec amour et authenticité parlent à mon oreille doucement, accélère et ralentie considérablement les battements de mon cœur, des soupirs généreux m’envahissant parfois, ma peau frissonne comme si je la vivais moi aussi cette histoire, laissant place à l’émergence de réflexions profondes. En moi-même. Envers les autres. Sur nos vies. Nos parcours. Nos histoires toutes plus étonnantes les unes que les autres. Dans ma vie à présent, j’ai envie de partager la mienne pour vibrer ensemble, pour avancer vers la lumière et nous apporter mutuellement. Parce que oui, je peux vous l’affirmer en toute simplicité, il y a toujours une lumière pour vous faire sortir d’un tunnel, d’un gouffre, d’un fossé, de vos profondeurs, de la nuit, de vos ombres, qui, rappelez-vous, sont (s)ombres tout simplement parce qu’elles ont besoin d’être mises en lumière. Tous les outils, toutes les clés sont à notre portée puisque en nous. Il suffit d’aller les chercher. Non sans mal parfois. Pour aller les chercher c’est parfois difficile, compliqué, rude voir impossible de prime abord. L’être humain est doté d’un pouvoir magique révélé dans l’aventure, la découverte qui lui est proposé par la vie : la sagesse de son cœur.

Croyez-vous en cette sagesse ?


Croyez-vous en la sagesse apportée par la vie lors de vos apprentissages, vos dépassements, vos expériences dans l’inconnu ? Croyez-vous en la sagesse du cœur servant une liberté inattendue initialement et finalement inégalable à mesure que vous avancez et expérimentez ?
J’ai envie de vous répondre que j’y crois. Je l’ai vécu il y a quelques mois. A deux reprises. Je l’ai entendu souvent. Dans mon entourage proche. De personnes inconnues. Depuis toujours j’écoute votre histoire. C’est une de mes passions dans ma vie. Vous écouter. A mes yeux vous êtes des trésors de générosité, de courage, de persévérance, des personnalités et des visions profondément touchantes et riches de sens.
Maintenant je souhaite vivre chaque jour qui m’est donné pour vous aider dans votre vie, avec mon cœur et les moyens que j’ai à ma portée pour vous.

Je veux que ma vie ait encore plus de sens et donner du sens à la vôtre !


Vous apporter encore plus de part ce que j’ai pu vivre et ce que je suis devenue.
Ensemble créer VOTRE monde merveilleux rêvé et un Monde bien plus sensé et vibrant. Créer des êtres et des vies bercées par l’amour de Soi et d’Autrui pour plus de respect et de liberté entre nous tous. Pour un monde plus serein et authentique.

Oser et Sourire à la vie à chaque instant. C’est possible. C’est ce pour quoi nous sommes fait.


Dans mes pensées d’écriture, je tourne ma tête vers l’obscure ovale de l’appareil me berçant d’un doux envol. Mon regard se pose enfin sur le croissant de Lune reflétant sa lumière pure et généreuse sur un tapis nuageux gris bleuté.

Bien à vous,

Valérie Carchi

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire